nous contacter
journal
nos delegations
nos videos

institu cancer

assistance public


SIRIC

 anocef
american tumeur

ibta

 pola

loc


Les traitements

Pour traiter la tumeur, différents types de traitements peuvent être proposés : la chirurgie, la chimiothérapie et/ ou la radiothérapie.

La chirurgie ou exérèse chirurgicale vise à enlever un maximum de tumeur.
Cependant, en fonction de la localisation de la tumeur (zone profonde ou fonctionnelle), il n'est parfois possible de n'enlever qu'une partie de la tumeur, et ce pour ne pas endommager le cerveau.


La chimiothérapie
désigne les médicaments utilisés pour détruire les cellules cancéreuses. Ces médicaments peuvent être sous forme de comprimés ou de perfusions.
Chaque période de traitement est appelée une cure et sa durée varie en fonction du médicament utilisé.
Elle peut être associée ou non à une radiothérapie.
De part leur mode d'action, ces médicaments détruisent les cellules cancéreuses, mais on également des conséquences sur les cellules saines, d'où certains effets secondaires.

Les principaux effets secondaires de la chimiothérapie sont :

  • La baisse des globules blancs. Ces cellules du sang servent à combattre les infections. Leur diminution (neutropénie, lymphopénie, ...) entraine donc une fragilité accrue du patient face aux infections. En cas de fièvre supérieure à 38.5 °C, il est important de consulter votre médecin.
  • La baisse des globules rouges. Ces cellules du sang servent à transporter l'oxygène dans le corps. Leur diminution (anémie) entraine une fatigue accrue. En cas de baisse trop importante, une transfusion en globules rouges est parfois nécessaire.
  • La baisse des plaquettes. Ces cellules du sang interviennent dans la coagulation. Leur diminution (thrombopénie) entraine une exposition plus importante au risque d'hémorragie. En cas de baisse trop importante, une transfusion en plaquettes est parfois nécessaire.
Ces effets secondaires sont surveillés au moyen de bilans sanguins réguliers.

  • Les nausées sont fréquentes et sont parfois accompagnées de vomissements. Pour les éviter, votre médecin vous prescrira des anti-nauséeux (antiémétiques).
Ces symptômes ne sont pas systématiques et varient suivant les patients et les chimiothérapies utilisées.


La radiothérapie
consiste à diriger des rayons (ou faisceaux de radiation) sur la tumeur pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. C'est un traitement local qui permet de préserver au mieux les tissus sains autour de la tumeur. Elle peut être associée ou non à une chimiothérapie.

Les principaux effets secondaires de la radiothérapie sont :
  • La fatigue. Elle peut être accrue par les trajets quotidiens pour vous rendre au centre de radiothérapie. N'hésitez pas à en parler à votre médecin.
  • La chute des cheveux ou alopécie. Elle est en général locale et réversible, mais la repousse est souvent longue (plusieurs mois).


Les thérapies ciblées sont des traitements qui ciblent spécifiquement des mécanismes impliqués dans le développement des cellules cancéreuses.
Parmi ces thérapies ciblées, on trouve les anti angiogéniques qui bloquent la prolifération des vaisseaux sanguins indispensable à la croissance de la tumeur.
Ces médicaments ne possèdent pas d'autorisation de mise sur le marché (AMM) mais sont utilisés dans les services de neuro oncologie chez des patients en récidive. Ils font également l'objet de nombreuses recherches.

En plus des traitements oncologiques, le médecin pourra être amené à vous prescrire des traitements complémentaires :
  • Les corticoïdes sont des anti inflammatoires stéroïdiens. Ils sont utilisés pour leur action anti œdémateuse (réduction de l'œdème lié à la tumeur, la chirurgie ou la radiothérapie). La prise de corticoïdes, à fortes doses ou sur de longues durées, entraine des effets secondaires comme la rétention d'eau et de sel, des gastrites, la baisse du potassium, la décalcification des os, la fonte musculaire, ... Pour limiter ces effets, d'autres médicaments comme du calcium, du potassium, de la vitamine D ou un protecteur gastrique, pourront vous être prescrits simultanément.
  • Les anti épileptiques sont utilisés pour diminuer voire supprimer la fréquence ou la sévérité des crises d'épilepsie.
  • Les anti coagulants sont utilisés pour éviter les risques de thromboses veineuses (phlébites, embolies pulmonaires).
Ces traitements ne sont pas prescrits systématiquement. C'est votre médecin qui jugera si vous en avez besoin.